Mobilité et Photographie

Transcription corrigée et commentaire droit d'auteur © 1995-2013 par Eric M. Jones.
Traduction française droit d'auteur © 2013 par René et Lorraine Cantin. Tous droits réservés.
Attributions Numérisation dans la Bibliothèque d’Images.
Attributions Vidéo dans la Bibliothèque Vidéo.
Les extraits audio MP3 d’Apollo 11 produit par Ken Glover à partir de fichiers fournis
par John Stoll, Technicien Senior ACR (Audio Control Room) à Johnson de la NASA.
Dernière révision le 18 mai 2012.

 

En juin 2011, nous avons additionné un extrait vidéo préparé par Heiko Küffen d’une copie DVD de 2009 vidéo restaurer fournit par Colin Mackellar and the Tape Search Team. Les liens de l’extrait vidéo prérestauré ont été retirés de ce fichier texte, mais ont été réinstallés dans la Bibliothèque d’Images d’Apollo 11.

 

Extrait vidéo restaurer 3 min 25 sec (1.2 Mo FLV ou 1.6 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

Extrait audio MP3 (46 min 16 sec; 37 Mo) à partir du réseau des Affaires Publiques commençant à environ 110:12:16. Extrait courtoisie John Stoll, Technicien senior ACR à Johnson de la NASA.

Extrait du film 16mm MPEG ( 3 min 21 sec; 17 Mo )

Extrait vidéo restaurer 2 minutes 39 seconds ( 3.6 Mo FLV or 4.0 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:12:21 Neil, ici Houston. Vérification radio. Terminé.

110:12:27 Armstrong: Roger, Houston. Fort et clair.

110:12:29 McCandless: Roger. “Out”.

110:12:30 Aldrin: Fort et clair, Houston.

110:12:32 McCandless: Roger, Buzz. (Longue pause)

[Neil est maintenant au MESA. Comme indiqué sur sa liste de vérification, il se prépare à ramasser un volume d’échantillon et, ainsi met sa caméra Hasselblad sur le MESA à ce moment. L’échantillonneur qu’il va utiliser est rangé au côté gauche du MESA.]

[Le collaborateur au Journal Marv Hein attire l’attention sur une bande verticale lumineuse légèrement inclinée, laquelle est juste à la droite du drapeau. Il s’agit d’un artefact causé par un reflet dans la caméra TV, comme nous pouvons le voir lorsque Neil ajuste l’alignement final à 110:02:26.]

Extrait film 16mm QuickTime/VLC ( 2 min 34 sec; 3.2Mo )

110:13:15 Aldrin: (À Houston) (d’après la liste de vérification), je voudrais évaluer différents rythmes qu’une personne peut (brouillage) déplacer sur la surface lunaire. Je crois que je suis hors de votre champ de vision. Est-ce que c’est cela, maintenant, Houston?

[Buzz a couru en direction de l’ouest à environ de 10 à 15 mètres, puis s’est retourné et est revenu vers le MESA. Une image du film 16mm le montre de retour au MESA, juste avant qu’il se tourne face à la caméra TV.]
110:13:30 McCandless: C’est affirmatif, Buzz. (Pause) tu es dans notre champ de vision maintenant.

110:13:42 Aldrin: O.K. Vous devez être assez prudent pour garder en mémoire où votre masse est. Parfois, il faut environ deux ou trois pas pour s’assurer que vous avez vos pieds sous vous. (Pause) environ deux à trois ou peut-être quatre pas simples peuvent vous amener à un arrêt assez doux. (Pause comme il tourne à la caméra TV et puis se dirige vers le LM) (Brouillage) change de direction, comme un joueur de football, vous avez juste à mettre un pied en dehors sur le côté et couper un peu. (Pause comme il tourne vers la caméra TV et commence à faire un saut à deux pieds.) Le soi-disant saut de kangourou fonctionne, mais il semble cependant que votre mobilité avant n’est pas aussi bonne que dans le plus conventionnel un pied après l’autre. (Pause comme il tourne à la caméra TV et retourne au LM) en ce qui concerne ce qu’un rythme soutenu pourrait être, je pense à celui que je suis en train d’utiliser maintenant (comme il tourne au MESA et court de nouveau vers la TV ) deviendrait plutôt fatiguant après plusieurs centaines (brouillage, mais probablement ‘pieds’). Mais cela est peut-être l’utilisation de cette combinaison, en plus de l’absence de force de gravité. (Pause)

[Buzz est maintenant à la caméra TV et se tourne pour courir vers le LM pour une dernière fois. Une image du film 16 mm montre Buzz comme il approche le MESA à la fin de ses tests de mobilité. Notez l’arc de poussière qu’il déplace vers l’avant lorsqu’il atterrit sur son pied gauche.]

[Aldrin - «Vous ne pouvez pas être très distinctif à propos (de la planification) de ce que vous allez faire dans le sens d’évaluer la mobilité. Sauf le genre de pensée à propos de cela. Vous ne pouvez pas écrire le scénario et la chorégraphie de tourner à gauche et de tourner à droite et tout cela. Mais j’ai senti réellement qu’il y aurait eu beaucoup plus d’évaluation faite de ce que j’ai fait et peut-être mes commentaires. Donc, quand je suis revenu et passé à travers le compte rendu technique, j’étais en sorte réellement déçu qu’il n’y ait pas eu personne ou un groupe qui a fait quelques évaluations que ce soit. Mais, qu’ils aient fait, ou qu’ils ne l’aient pas fait. Et c’est tout. Ils ont pris nos commentaires subjectifs. Et nous avons dit aux équipages ultérieurs, «prenez les premières quelques minutes et familiarisez-vous; et c’est tout ce dont vous avez besoin.» Mais j’étais encore un peu déçu jusqu’à ce que, vingt ans après le vol, je tombe sur un gars en provenance du Japon, du nom de Seki, et il a dit que (lisant à partir de la lettre), «à l’époque, le 20 juillet 1969, j’ai fixé mon regard sur vos bonds à la télévision, tenant fermement un chronomètre dans mes mains. Le téléviseur était le premier téléviseur couleur dans ma maison. Nous avons acheté l’instrument dans le but de voir la couleur de la Lune et d’observer l’activité – la marche, les mouvements – de vous sur la surface de la Lune. Et j’ai été soulagé d’attester que vos bonds étaient tout simplement de même ordre que les valeurs calculées sur la Lune, basée sur nos données expérimentales sur Terre.» Cette (lettre de Seki) renouvelle ma foi que les gens se soucient de ces choses-là. Et je dirais que je ne pense pas que c’est un bon témoignage de nos valeurs américaines de persévérance et de voir les choses que, si nous allons avoir de la concurrence dans le monde, nous allons l’avoir des gens qui font ces choses.»]

[Une conversation plus élaborée sur les différentes démarches utilisées par les équipages d’Apollo, incluant les commentaires de Neil et Buzz est liée ici.]

Extrait vidéo restaurer 3 minutes 32 seconds ( 4.5 Mo FLV or 5.2 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

Extrait du film 16mm MPEG (3 min 18 sec; 33Mo)

110:15:47 McCandless: Base Tranquility, ici Houston. Pourrions-nous avoir chacun de vous à la caméra pour un moment, s’il vous plaît?

[Armstrong - «Nous sommes derrière.»]

[Aldrin - «Possiblement, la cédule originale n’avait pas inclus la plaque et le drapeau.»]

[Armstrong - «C’est vrai (comme on peut le voir sur chacune des listes de Neil et Buzz).»]

[Aldrin - «Et le Bureau ovale est sur le point de nous mettre encore plus en retard.»]

[Armstrong - «Quelque chose sur le drapeau allait être fait, mais il y avait une incertitude sur ce que serait le drapeau et comment ce serait géré.»]

[Selon un rapport en 1993 d’un entrepreneur de la NASA dans "Where No Flag Has Gone Before" (Où jamais un drapeau n’est allé auparavant/ traduction libre par l’auteur) par Annie Platoff, la décision finale de déployer la plaque et le drapeau n’a été prise que peu de temps avant le lancement. Cependant, la conception de l’assemblage du drapeau a débuté environ trois mois avant le lancement et la version de l’entraînement a été livrée au Cap le 25 juin 1969, la décision a été prise tellement tard que le drapeau et la plaque ont été installés sur le LM d’Apollo 11 le jour du lancement.]

[J’ai demandé s’il y avait eu plusieurs raccourcis de l’EVA.]

[Armstrong - «Un assez grand nombre. Et ils ont utilisé ceux pour déterminer le temps de parcours et effectué des mesures de différentes tâches. Et nous sommes allés à travers presque du début à la fin, finalement, peut-être plusieurs fois.»]

[Aldrin - «Mais pas pressurisé.»]

[Armstrong - «Dans le bac à sable à Houston. Le bac à sable était un test et un endroit pour pratiquer d’environ 100 pieds carrés, situé dans un des bâtiments du MSC (le Manned Spacecraft Center, maintenant le Johnson Space Center). Nous avons pratiqué là un certain nombre de temps.»]

[Aldrin - «Mais, bien sûr, quand vous faites quelque chose dans le bac à sable vous devez vous assurer que tous les photographes sont gardés en retrait de vous.»]

[Les photos de la NASA S69-32243 et S69-31080 ont été prises pendant une session d’entraînement /de relation publique le 15 avril 1969.]

[Armstrong - «La dernière a été un véritable évènement de Relations Publiques. C’était une séance de photos; mais nous n’avons pas passez à travers tout à cette occasion, je pense.»]

[Aldrin - «Et puis ce n’est pas le genre d’occasion où vous voulez noter les difficultés et puis vous asseoir et en discuter devant les caméras des médias. Et si vous ne le faites pas alors - vous ne notez rien - donc rien de tout cela ne va être rendu compte plus tard.»]

110:16:00 Aldrin: Répétez, Houston.

110:16:02 McCandless: Roger...

110:16:03 Armstrong: Ils nous veulent (brouillage) caméra.

110:16:03 McCandless: ...Nous aimerions vous avoir chacun dans le champ de vision de la caméra pour une minute. (Pause) Neil et Buzz, le Président des États-Unis est dans son bureau maintenant et il voudrait vous dire quelques mots. Terminé.

110:16:23 Armstrong: Ce serait un honneur.

110:16:25 McCandless: Très bien. Allez-y, Monsieur le Président. Ici Houston. “Out”.

110:16:30 Nixon: Allô, Neil et Buzz. Je vous parle par téléphone de la Salle ovale à la Maison Blanche, et cela doit être certainement l’appel téléphonique le plus historique jamais réalisé. Je ne peux pas vous dire la fierté que nous avons tous de ce que vous (brouillage). Pour tous les Américains, ceci doit être le plus beau jour de notre vie. Et pour tous les gens autour du monde, je suis sûr qu’eux aussi se joignent aux Américains pour reconnaître l’immense exploit que cela est. En raison de ce que vous avez fait, les cieux sont devenus une partie du monde de l’homme. Et comme vous nous parlez à partir de la Mer de la Tranquillité, cela nous incite à redoubler d’effort pour apporter la paix et la tranquillité sur Terre. En ce moment d’une valeur inestimable de toute l’histoire de l’homme, toutes les personnes sur cette Terre sont véritablement unies; unies dans leur fierté dans ce que vous avez fait, et unies dans nos prières que vous reviendrez en toute sécurité sur Terre. (Pause)

[Une image à partir du film de 16 mm montre Buzz à la gauche saluant à environ 110:17:54, avec Neil partiellement caché par la tuyère de propulseur du LM.]
110:17:44 Armstrong: Merci, Monsieur le Président. C’est un grand honneur et privilège d’être ici pour représenter non seulement les États-Unis, mais les hommes de paix de toutes les nations, et avec les intérêts et la curiosité et la vision pour l’avenir. C’est un honneur pour nous d’être en mesure de participer ici aujourd’hui.

110:18:12 Nixon: Et je vous remercie beaucoup et j’anticipe...Chacun d’entre nous anticipe de vous voir sur le Hornet ce jeudi.

110:18:21 J’anticipe beaucoup à cela, Monsieur. (Pause)

[Buzz salue une deuxième fois, comme le fait Neil quelques secondes plus tard. Le navire de récupération d’Apollo 11 est le porte-avions U.S.S. Hornet. Un article adapté de la “National Archives and Records Administration” comprend la section pertinente du “President's Daily Diary”(Journal quotidien du Président) partagée sur une image TV vue par la plupart des téléspectateurs dans le monde.]

[Une image du film 16 mm montre Neil (à droite) et Buzz (à gauche) retournant au MESA.]

Extrait vidéo restaurer 4 minutes 44 seconds ( 6.0 Mo FLV or 6.7 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

Extrait du film 16mm MPEG ( 1 min 45 sec; 9 Mo )

110:18:31 McCandless: Columbia. Columbia. Ici Houston. Terminé.

110:18:37 Collins: Fort et clair, Houston.

[Après avoir été en dehors du champ de vue pour quelques secondes, Buzz marche à mi-chemin vers le drapeau, se tourne pour faire face au LM, regarde vers le bas donne un coup de pied dans le sol, expédiant un jet en direction du sud. Il s’agit d’une activité liste de vérification. Sur l’image TV, il est à l’extrême droite, et ce n’est pas facile de dire ce qu’il fait dans le film 16 mm.]

[Buzz se tourne maintenant plus ou moins à l’ouest et botte encore la surface, probablement désireux de voir la façon dont le jet apparaît sous différente condition d’éclairage. Ensuite Buzz marche au-delà du drapeau à un endroit relativement non dérangé et botte un jet de poussière vers le nord. De cet endroit, il entame une demi-douzaine de jets, environ. Bien que Buzz est hors du champ de vue de la TV, le jet de poussière peut être vu venant de la droite et atterrissant en vue de la TV.]

[Enfin, comme un gosse à la plage, Buzz change pour le pied gauche pour un dernier coup de pied avant de se déplacer au loin du LM à environ 110:19:30.]

Extrait du film 16mm MPEG (2 min 50 sec; 3.6 Mo)

110:18:39 McCandless: Roger. J’ai eu une optique Auto P22 PAD pour vous. (Pause)

110:18:53 Collins: Roger. Allez-y.

110:18:56 McCandless: Roger. P22 point de repère ID, LM: Tl, 110:26:56; T2, 110:32:06. Trois mille sud. Temps le plus proche, 110:33:40. Arbre 353.855, tourillon 46.495, roulis zéro, tangage 250, lacet zéro. Terminé.

110:19:53 Collins: Roger. Merci. Ce n’est pas nécessaire de relire.

110:19:55 McCandless: Roger. “Out”. (Pause)

[Buzz est maintenant à mi-chemin entre la caméra TV et le drapeau et il est sur le point de botter encore plus de jet (de poussière) vers le nord. Il est juste en dehors du champ de vision de la TV à la droite et, malheureusement, peu de poussière bottée de là arrive en vue de la TV. Une image 16 mm (383k ) montre un des bottés.
110:20:06 Aldrin: Houston, c’est très intéressant de noter que lorsque je botte (brouillage) matériau, avec l’absence d’atmosphère ici, et cette gravité (brouillage) ils semblent partir, et la plupart d’entre eux ont environ le même angle de départ et de vélocité. D’où je me tiens, une grande partie d’entre eux vont percuter à une certaine distance au loin. Plusieurs (brouillage) pourcentages sont, bien sûr, cela va percuter (brouillage) différent endroit au loin (brouillage) cela dépend fortement cependant (brouillage) de la trajectoire initiale vers le haut (brouillage) de déterminer où la majorité des particules redescendent (brouillage) sur le terrain.

110:21:08 McCandless: Roger, Buzz.

[Aldrin - «Cela attire votre attention.»]

[Armstrong - «Lorsque vous bottez la surface, cela fait un petit éventail qui, pour moi, est en sorte sous forme d’un pétale de rose. Toutes les particules se déplacent, et il n’y a rien derrière eux. Il y a juste une petite couronne de particules – rien derrière elle - pas de poussière, pas de tourbillon, rien du tout. Elles se déplacent en petit, comme, un éventail; et elles s’entrent choc genre toutes ensemble.»]

[Aldrin - «Et celles sur le côté ne vont pas aussi loin, de sorte qu’elles tombent en premiers...»]

[Armstrong - «C’est vraiment unique.»]

[Jones - «Cette description est en fait une grande aide parce que vous pouvez voir cela plusieurs fois à la TV dans les missions J, mais un tel angle faible sur le Rover c’est un peu difficile de voir ce qui se passe réellement.»]

[Aldrin - «Et je suppose que, pour une raison quelconque, il doit y avoir un angle de départ lorsque vous bottez le sol de cette façon, cela cause le tout à partir au même angle et à la même vélocité. Parce que, autrement, ça partirait à différents angles et vélocités et ne retomberait pas dans la même couronne. Vous ne voyez pas cela ici (sur Terre), et c’est peut-être l’atmosphère qui brise tout en poussière (trie les choses par grandeur), et là-bas, ça ne le fait pas.»]

[Buzz retourne vers le LM.]

110:21:09 McCandless: Et, “break”, “break”. Columbia, ici Houston. Lorsque vous ne suivez plus l’antenne à gain élevé, alors faites une demande Omni Delta, Omni Delta. Terminé.

110:21:10 Collins: Ainsi soit-il. (Pause)

110:21:24" Aldrin: J’ai remarqué à plusieurs reprises qu’en allant de la lumière du soleil à l’ombre, comme j’y m’engage, je reçois un reflet additionnel à partir du LM qui, avec le reflet de mon visage sur la visière, rend la visibilité très mauvaise juste à la transition (brouillage) lumière du soleil en dedans de l’ombre. J’ai essentiellement beaucoup trop d’éblouissement arrivant sur ma visière (brouillage) jusqu’à ce que l’ombre (brouillage) le casque entre actuellement dans l’ombre. Et puis ça prend un certain temps pour mes yeux pour s’adapter aux différentes conditions d’éclairage. (Brouillage) à l’intérieur de la zone d’ombre, la visibilité, comme nous l’avons déjà, n’est pas trop bonne, mais avec chacune des visières relevées (brouillage) vous pouvez certainement (brouillage) quel genre de trace de pied nous avons et l’état général du sol. Puis, après avoir été dans la lumière du soleil pour un certain temps, il faut…prends garde, Neil! Neil, tu es sur le câble (TV).

110:22:40 Armstrong: O.K.

[Comme on le voit dans l’ombre sur le film 16 mm, Neil a été au MESA, prendre la pelle d’échantillonnage avec laquelle il va prélever un volume d’échantillon,de roche et de sol non sélectionné. Il est allé d’une courte distance au nord du LM pour ramasser son premier échantillon. Buzz lui vient en aide pour le démêler.]
110:22:41 Aldrin: Ouais. Soulève ton pied droit. Le pied droit. Il est encore...Le bout du pied est toujours accroché dedans.

110:22:45 Armstrong: Celui-là?

110:22:46 Aldrin: Ouais. Il est toujours accroché dedans. Attends un peu. O.K. Tu es dégagé maintenant.

110:22:51 Armstrong: Merci.

[Le câble de la TV a été enroulé à l’intérieur du LM pendant plusieurs semaines et, depuis qu’il a été sorti lors du déploiement de la TV, il retient les boucles qu’il avait en entreposage. Les boucles de câble sont visibles dans AS11-40-5875.]

[Paul Coan, Directeur du Sous-système de Télévision au Centre des Vols Spatiaux Habités (Manned Spaceflight Center Television Subsystem Manager) qui était responsable de l’équipement utilisé dans le vaisseau spatial Apollo écrit, «Nous étions inquiets au sujet de la quantité de volume que le câble TV de 100 pieds occuperait dans le LM. Ainsi, Westinghouse a trouvé une figure astucieuse en 8 à double motif pour le ranger dans une boîte afin de minimiser le volume. Les techniciens devaient êtres entraînés pour placer le câble dans la boîte en utilisant cette figure. Pour une considération de poids, la boîte n’a jamais été utilisée à l’exception du transport du câble. Pour la mission, Grumman a réglé le rangement du câble. Je ne me souviens pas s’ils ont utilisé la figure en 8 à double motif.»]

110:22:55 Aldrin: (S’approchant du MESA) maintenant, déplaçons cela de l’autre sens. (Buzz fait une pause comme il déplace le câble hors de son chemin.) O.K. je l’ai. (Longue pause)

Extrait vidéo restaurer 2 minutes 03 seconds ( 2.6 Mo FLV or 3.2 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

[Comme Buzz s’approche du MESA, Neil se tourne vers lui et, quand Buzz suggère qu’ils aient le câble hors de leurs chemins, Neil soulève le câble avec la pelle échantillonneur qu’il tient et allonge le câble de manière à ce que Buzz puisse s’en emparer. Andy Chaikin a pris une série d’images détaillées du 16 mm. La première image (en haut à gauche) montre Buzz à la gauche et Neil à la droite avec le câble TV sur la pelle, indiquée par une flèche verte. Dans la seconde image (en haut à droite), Neil a soulevé la pelle assez haute pour que Buzz saisisse le câble, lequel est indiqué par deux flèches vertes. Une pleine image montre Buzz se déplaçant à la gauche du câble TV. Une deuxième pleine image montre le câble TV plus clairement. Dans une troisième image Buzz semble tirer le câble plus ou moins en ligne droite dépassé le drapeau avant de mettre le surplus à l’écart sous le vaisseau spatial.]

[Aldrin - «C’est une des embûches de tester les choses en condition de un g que lorsque vous allez être en gravité réduite, parce que je suis sûr que lorsque nous avons déroulé le câble il serait plat. Mais pas là-bas (sur la Lune). Il peut y avoir d’autres raisons pourquoi il a pris cette forme, mais il ne voulait pas se poser à plat. C’était juste un piège lorsque vous vous prenez le pied dedans, parce que vous ne pouvez pas très bien voir.»]

[Armstrong - «Vous ne pouvez vraiment pas voir vos pieds.»]

[Aldrin - «Le même genre de chose est apparu plus tard, avec le nivellement du BB (sur le sismomètre). L’expérience (originalement) avait une bulle de liquide, mais ils sont revenus avec une nouvelle et différentes manières de faire cela. Elle avait une dépression avec le BB en dedans, parce qu’ils ne voulaient pas faire affaire avec le liquide pour une raison quelconque. Eh bien, lorsque j’ai regardé la fichue chose elle faisait le tour, et le tour, et le tour sur le dessus. Ça ne ferait pas cela en un g parce qu’elle serait attirée vers le bas à partir de là. (Donc, à la fois le câble TV et le nivellement du BB démontrent cela.), si vous construisez quelque chose et c’est un peu différent et vous le testez dans un g, ce n’est pas de la façon dont il va performer, nécessairement, à un sixième.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «La TV a été manœuvrée comme prévu, sans difficulté particulière. La seule chose qui nous a donné plus d’ennuis que nous nous attendions a été le câble TV; j’ai continué à emmêler mes pieds dedans. Il s’agit d’un câble blanc et était facilement visible pour un certain temps. Mais très vite il s’est empreint de poussière noire lequel se confondait avec le terrain, et il semblait que j’étais toujours en train de me prendre les pieds dedans. Heureusement, Buzz a pu le remarquer et me garder démêlé. Ceci justifiait très bien deux hommes s’entraidant. Il n’y a aucune question à propos de cela, non plus; il a été capable de me dire dans quelle direction déplacer mon pied pour éviter des ennuis. Nous savions que ce serait possiblement un problème depuis nos simulations, mais il n’y avait aucun moyen que nous pourrions éviter de passer d’un côté à l’autre du câble. Il n’y avait pas d’endroits pour la caméra qui pourrait empêcher un certain nombre de déplacements de ce genre.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Initialement, Neil sortit environ 20 pieds de câble et, ensuite, j’ai sorti le reste. Il a semblé arriver à la fin; il a semblé d’avoir un certain montant de résistance, et j’ai pensé que c’était la fin du câble. Cependant, quand je suis arrivé à l’ouverture normale, j’ai trouvé que je pouvais ensuite extraire le câble au point ou je voyais la marque noire et blanche sur celui-ci. Le câble, étant enroulé autour d’une fixation à l’intérieur du MESA, a développé une forme de façon que, lorsqu’il était étendu sur le sol en un sixième de g, il a continué d’avoir une forme spirale laquelle le laisserait surélevé de la surface de 3 à 4 pouces. Il serait avantageux si l’on pouvait se départir de quelque manière que ce soit de cela.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Votre pied s’en va constamment en dessous pendant que vous marchez, plutôt que d’être par-dessus de celui-ci.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Une fois, lorsque Neil a eu le câble enroulé autour de son pied, le câble s’est enroulé par-dessus l’onglet arrière de sa botte. Cela a créé un problème de démêlage. Je ne sais pas si ça vaut la peine d’enlever cet onglet ou pas.»]

[Une des photos de Neil, AS11-40-5875 de Buzz et le drapeau, montrant aussi les boucles du câble de la TV.]

[Comme Neil et Buzz, les équipages d’Apollo 12 et 14 ont eu un problème continu avec le câble de la TV et le câble pour la grande antenne de la bande S en forme de parapluie, laquelle ils ont érigée sur chacune des missions. Pour les missions J la caméra TV et l’antenne à gain élevé étaient installées sur le Rover et il n’y avait, bien sûr, pas de câble branché du système de communication du Rover au LM. Le passage au sans fil, basant les communications au Rover, éliminait les problèmes du câble autour du LM. Cependant, plus tard, les équipages ont dû lutter avec les connexions des câbles élaborés sur un plus grand ordre d’équipement scientifique qu’ils ont déployés et, dans une occasion pendant le déploiement de l’ALSEP d’Apollo 16, un câble a été effectivement arraché, rendant l’expérience inopérante.]

110:23:32 Aldrin: La couleur bleue de mes bottes a complètement disparu dans cela...Je ne sais pas encore comment décrire exactement la couleur autre que (la) couleur cacao grisâtre. Ça semble recouvrir presque toute la partie pale de la botte (brouillage) couleur de (brouillage) très fines particules. (Brouillage).
[Buzz est sur le point d’accomplir la tâche de l'empreinte de la botte, «Pene-Photo Footprint» la tâche sur sa liste de vérification et il va utiliser la caméra Hasselblad. Neil la posa sur le MESA plus tôt, et Buzz la prise à un certain moment entre 110:23:54, et la dernière fois lorsque nous voyons Buzz approchant le MESA sans la Hasselblad (image 16 mm), 110:25:17, quand Buzz réapparaît avec l’Hasselblad dans sa main droite.]

[Neil continue à prélever des échantillons aux alentours du MESA.]

110:24:11 McCandless: Buzz, ici Houston. Vous êtes coupé à la fin de vos transmissions. Pouvez-vous parler un peu plus près dans votre microphone? Terminé.

110:24:23 Aldrin: Roger. Je vais essayer cela.

110:24:25 McCandless: Merveilleux.

110:24:30 Aldrin: Eh bien, je l’avais dans ma bouche cette fois.

110:24:35 McCandless: Cela me paraissait un peu humide. (Longue pause)

[Photo d’entraînement S69-31230 montre une bonne vue du microphone de Buzz.]

[Une image du film de 16 mm montre Neil avec la pelle.]

[Ken Glover attire l’attention sur une image TV à 110:24:35, représentative, laquelle montre Buzz au MESA, pour atteindre vers la gauche et probablement de prendre l’Hasselblad. Notez que Neil travaille avec la pelle bien loin du MESA et que, au moins pendant ce transfert de caméra, Neil n’a pas remis la caméra à Buzz. Voir aussi, les commentaires de Keith Wilson sur ce transfert de caméra.]

Extrait vidéo restaurer 3 min 16 sec ( 4.3 Mo FLV or 4.8 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:25:09 Aldrin: (Au MESA): En général, le temps passé dans l’ombre ne semble pas avoir aucun (brouillage) effet thermique (brouillage) senti à l’intérieur de la combinaison. Il y a une différence bien sûr, dans la radiation (brouillage) et le casque. Donc je pense qu’il y a une tendance à se sentir un peu plus frais dans l’ombre que nous nous sentons dans le Soleil. (Pause)

Extrait du film 16mm MPEG 2 min 32 sec ( 82 Mo MPG) by Ken Glover. Peu nécessiter VLC pour lecture.

[Buzz sʼapprête à faire une Expérience de Pénétration dʼEmpreinte de Botte/( Bootprint Penetration Experiment)pour les experts en mécanique de sol. Il va prendre cinq photos, AS11-40-5876 à 80.]

[À environ 110:25:17 dans le film de 16 mm, l’ombre de la lentille du Hasselblad apparaît sur le bord gauche, suivi peu après par Buzz, il a la caméra dans sa main droite. Il disparaît encore de l’image de 16 mm vers la gauche à environ 110:25:49. À ce moment, il prend probablement AS11-40- 5876, laquelle montre un coin du sol non dérangé. À environ 110:26:05, sa jambe droite arrive en vue comme il plante sa botte droite délibérément sur le sol vierge. Une image du film de 16 mm pris à environ 110:26:08 le montre avec la jambe étendue et sa botte plantée. Il soulève alors son pied et disparait du champ de vision du film de 16 mm et prends deux autres photos « d’après» de l’empreinte de la botte: 5877 et 5878. Il a pris la seconde des deux légèrement plus loin et a obtenu un meilleur réglage focal. Erwin D'Hoore les a combinés en anaglypte rouge et bleu (1.9Mo).]

[À environ 110:27:00 Buzz revient en vue à la gauche et plante sa botte juste au-delà de l’empreinte précédente. Dans une image du film de 16 mm pris à environ 110:27:02, la première empreinte de la botte est juste en arrière de la botte de Buzz. Il prend maintenant deux photos de ces bottes et de la nouvelle empreinte: 5879 et 5880. La roche de 5 cm à côté de la botte de Buzz sur l’image de l’Hasselblad peut-être vue sur l’image de 16mm.]

[En novembre 2010, le collaborateur au Journal Vlad Pustynski, au cours de son énorme réévaluation du site d’atterrissage photogrammétrique, a été capable d’identifier deux photos d’empreintes de botte prises plus tard durant l’EVA et de la fenêtre post-EVA. Dans un détail à partir d’une photo pré-EVA AS11-39-5771, Vlad a marqué quatre petites roches associées avec les empreintes de botte. Trois de ces petites roches apparaissent dans une détail marqué of AS11-40-5877, est la photo documenter de Buzz après quʼil eu fait sa première empreinte de botte. Un détail marqué à partir de l’image DAC 110:27:02 montre les roches 435 et 437 près de la seconde empreinte de botte. Étonnamment peut-être, chacune des empreintes a survécu toute l’activité plus tard autour du LM. Un détail marqué de AS11-40-5885, une photo plus-Z de Buzz montre chacune des empreintes et les deux petites roches. Finalement, un détail marqué de AS11-37-5484, une photo prise par Buzz post-EVA de sa fenêtre montre la même scène d’une différente perspective.]

[Les lecteurs devraient noter que Buzz suit sa liste de vérification de très près et que les photos de lʼempreinte étaient l’une de ses tâches. Pendant la revue de mission en 1991, il se souvint qu’il était celui qui les a prisent.]

110:25:41 McCandless: Columbia, ici Houston. Terminé. (Pas de réponse; longue pause) Columbia, ici Houston. Terminé. (Pas de réponse; longue pause) Columbia, ici Houston. Terminé.

110:27:03 Collins: Houston, Columbia avec (Omni) Delta.

110:27:05 McCandless: Roger. Vous devriez avoir VHF AOS avec le LM dès maintenant. VHF LOS sera à environ (110 heures) 40 minutes 15 secondes. Terminé.

110:27:20 Collins: Merci.

[Rupture de communication.]

[Neil sʼéloigne à une certaine distance du MESA pour ramasser du matériel en vrac, principalement dans la région du Collecteur de Vent Solaire, mais aussi en dehors du champ de vision de la caméra TV à la gauche.]

[Armstrong - « Nous ne voulions pas prendre trop de temps pour ramasser ce (volume) dʼéchantillonnage, mais, en même temps, nous voulions minimiser la contamination des gaz dʼéchappement du vaisseau et essayer dʼaller plus loin à un endroit ou qui n'était, un, pas piétiner, deux, un endroit un peu plus éloigné. »]

[Je lui ai demandé sʼil a fait la moindre tentative pour obtenir un ensemble représentatif dʼéchantillons.]

[Armstrong - « Dans ce volume, nous étions juste supposer avoir... »]

[Aldrin - « Où était cette caméra de rapprochement (Apollo Lunar Surface Close-up Camera ou ALSCC)? A tʼelle été utilisée jusquʼà présent? »]

[Armstrong - « Non. Nous allons en arriver avec elle à la fin (rire) avec beaucoup de réticence. Ils deviennent nerveux à propos de celle-ci à la fin, si tu te souviens. »]

[La caméra de rapprochement, montrée en détail par Thomas Schwagmeier à partir de AS11-40-5931, était aussi connue comme la caméra Gold, dʼaprès le chercheur principal, Dr. Thomas (Tommy) Gold. Une photo d'Apollo 13 KSC-70PC-11 montre Fred Haise à l'entraînement avec la caméra Gold. Jʼai demandé à Neil et Buzz, pourquoi ils étaient réticents à lʼutiliser.]

[Armstrong - « Le prof. Gold a eu sa caméra insérée sur le manifeste de cargaison très tard et par-dessus lʼobjection de l'équipage. Il espérait appuyer sa théorie erronée dʼune surface (de la Lune) de «barbe à papa». Nous avons eu peu dʼenthousiasme pour cette intrusion.» ]

[Thomas Gold était un adepte de longue date dʼune théorie - en partie basée sur des observations radioastronomiques de la Lune - que la surface était couverte dʼune épaisse couche de poussière fine dans laquelle un vaisseau spatial et ses astronautes pourraient sʼenfoncer. Malheureusement, ni le fait que les photos prises de la Lune par lʼengin spatial Ranger montrant de petits cratères qui nʼauraient pas survécu dans la mer de poussière de Gold, ni le fait que lʼengin spatial Surveyor ont tous atterri en sécurité sur une surface ferme, a tenu Gold de faire du lobbying intense pour obtenir sa caméra de rapprochement a faire parti du vol. La caméra de rapprochement était conçue pour prendre des photos à très haute résolution dʼun très petit endroit de la surface et, en fait, elles ont montré que le dernier millimètre ou deux de la surface avaient généralement «une structure de château» qui pourrait expliquer les retours dʼobservation radio. Cependant, le retour scientifique de lʼexpérience nʼa sans doute pas égalé les autres expériences embarquées dans les vols Apollo.]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Lʼéchantillonnage en vrac a pris plus de temps que dans les simulations parce que lʼendroit où les échantillons étaient ramassés, était significativement plus éloigné de la palette du MESA que la façon dont nous lʼavions fait dans l'entraînement. La tablette du MESA était dans lʼombre et ramasser les échantillons dans cet endroit était beaucoup moins attrayant que de les ramasser plus loin en plein soleil où nous pouvions voir ce que nous faisions. En plus (en s’éloignant du MESA) nous étions loin de la fumée dʼéchappement et les contaminants des propergols. Jʼai donc fait un certain nombre dʼaller-retour dans la lumière, et puis transporté lʼéchantillon sur lʼéchelle graduée ou le sac dʼéchantillons était installé. Jʼai probablement fait 20 voyages aller-retour de la lumière à lʼombre. Jʼai pris beaucoup plus de temps, mais en le faisant de cette façon, jʼai pu ramasser à la fois la roche et de la masse (sol) dans presque toutes les pelletées. Jʼai essayé de choisir différents types de roches au loin de manière à ce que, si nous ne pouvions pas avoir lʼéchantillon documenté, au moins nous aurions une variété de types de roches dans lʼéchantillonnage en vrac. Ce fut au prix de probablement du double de temps que nous aurions normalement pris pour lʼéchantillonnage en vrac.»]

[Jack Schmitt, Jim Gooding (Curateur des échantillons lunaires à la NASA) et dʼautres mʼont dit que Neil a fait un travail superbe en ramassant une grande collection représentative dʼéchantillons dans un laps de temps relativement court. En effet, le fait quʼelle soit tellement représentative du site et des sites des mers en général à fait quʼau cours des années lorsque les chercheurs ont voulu avoir des échantillons de mer pour les utiliser dans des procédures qui auraient résulté à une destruction dʼéchantillon, souvent, ils recevaient des échantillons dʼApollo 11. Un exemple qui me viens rapidement à lʼesprit est que T.D. Lin, un chercheur au « Construction Technology Laboratories», qui était à la recherche sur la faisabilité de lʼutilisation du sol lunaire dans la fabrication du béton sur la Lune - un processus qui pourrait réduire considérablement les coûts de construction à une base lunaire. Après avoir fait beaucoup de travaux préliminaires avec un sol lunaire simulé fait en brisant du basalte terrestre, il a demandé une petite quantité de sols lunaires pour un test final. Parce que Neil avait ramassé une grande quantité de sols représentatifs, en 1986 la NASA a décidé quʼil serait utile de donner une petite quantité à Lin pour ses expériences, sachant quʼil en restait amplement pour des travaux futurs.]

[Le travail dʼéchantillonnage de Neil a également reçu les éloges du géologue Lee Silver lors de sa Déposition historique au JSC en 2002: «... Apollo 11 avait un gars qui (à lʼépoque) nʼétait pas un pilote militaire, et cʼétait Neil (A. Armstrong), et je dois vous dire que Neil a fait dans une très courte période de temps dont personne dʼautre (a fait) était si brillant du point de vue de fournir de la matière aux scientifiques, que nul autre ne peut prétendre avoir excédé cela en production par minute. Il était vraiment exceptionnel. Et je nʼavais rien à avoir avec cela; cela ne parut aucunement sur mon travail. Et nous nʼavons même pas commencé à réaliser ce quʼil avait fait. Il a enfreint les règles. »]

[«Il avait un protocole très strict, qui disait, “Vous ne quitterez jamais le champ de vision de la caméra (TV).” Neil Armstrong a reconnu juste au-delà du champ de la caméra quʼil y avait une bordure de cratère recouverte de roches et de poussière, laquelle avait été creusée un peu plus profonde que nulle part ailleurs, et il y avait une boîte très spéciale avec joint étanche pour ramener de bons échantillons, et pour environ sept à huit minutes vous ne pouviez voir Neil. Lʼaccent était sur le second homme,(Buzz Aldrin). Que faisait Neil? Il a bourré la boîte tellement vite et tellement pleine (dʼéchantillons lunaires), ce qui a donné tellement de matière de valeur à la science et je ne pense pas que nul autre ne puisse lʼatteindre à ce taux dʼefficacité. Et cela, vous savez (était en) huit ou dix minutes.»]

Extrait vidéo restaurer 4 minutes 04 seconds ( 5.3 Mo FLV or 5.9 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:28:22 Aldrin: Quand je regarde autour de la zone, le contraste, en général, est...tout à fait à propos en rapport de lʼombre. Presque (brouillage) regardant soleil de dos en phase zéro couleur grise très légère (brouillage) un halo autour de ma propre ombre, autour de lʼombre de mon casque.

[Buzz suivant sa liste de vérification fait des commentaires à propos de lʼéclairage. Le halo autour de lʼombre de Neil est mieux démontré sur AS11-40-5930, une photo qui débute un panorama quʼil prend lorsque Buzz décharge le bloc scientifique de lʼarrière du LM. Buzz est en dehors du champ de vision de la TV, hors champs de la caméra vers la droite. À un moment donné après cela, Neil aussi va hors champ de la caméra vers la droite, sans doute pour ramasser plus de matières de roches en vrac.]
110:28:40 Aldrin: Puis, quand je regarde face au soleil, le contraste devient plus fort dans cela la couleur des alentours reste assez claire. Quand vous regardez en bas du soleil (brouillage) une grande quantité de (brouillage) zones dʼombre fait face à vous. En général la couleur de (brouillage) alentours (brouillage) plus foncée que face au soleil. Le contraste nʼest pas aussi grand. En faisant le relevé de tout lʼendroit de poussière que nous avons déplacée (brouillage) considérablement de texture plus foncée. Jʼen soulève maintenant, et jʼimagine que cʼest (brouillage). Le même est vrai lorsque je fais le relevé face au soleil le long de lʼendoit que nous marchons. En général, en plus du fait quʼil y a des empreintes de pas là, le relief général où jʼai soulevé beaucoup de matière de la surface est généralement dʼun contraste plus foncé (brouillage) couleur. (Longue pause)
[Sur les vols ultérieurs où lʼaire dʼatterrissage était connue tôt après lʼatterrissage, les photographies montrent que la surface autour du LM semble être nettement plus lumineuse que le sol environnant. En plus, chacun des trois derniers équipages qui ont gravité les pentes des collines plusieurs kilomètres de leurs LM et, avec des lentilles de caméra à longueur focale, ont pris des photos du vaisseau spatial. Dans ces photos, aussi, le sol près du LM est de couleur claire. Dans son commentaire sur Apollo 17, Jack Schmitt suggère que, pendant lʼatterrissage, le jet du moteur balaye la surface de petites particules, ce qui augmente la proportion de plus grosses particules, et, de ce fait, la quantité de lumière réfléchie. À lʼendroit où le sol est subséquemment perturbé par les empreintes ou bien les sillages du Rover, lʼétat initial du sol est plus ou moins rétablie et ces zones perturbées apparaissent plus foncées contre le sol plus clair. À lʼappui de cette affirmation, il fait remarquer que les zones du sol perturbé bien loin du LM ne semblent pas plus foncées.]
110:31:28 Aldrin: (Brouillage) panorama je vais le prendre à partir de 30 à 40 pieds à plus (brouillage)...

110:31:39 McCandless: Répétez quelle jambe du train, Buzz?

110:31:43 Aldrin: La jambe plus-Z.

110:31:47 McCandless: Roger.

[Buzz prend la première de deux séquences de photos panoramiques prévues et, lorsque Bruce demande, «Répétez quelle jambe de train, Buzz?» il demande lequel des panoramas il prend.]
Panorama de Buzz Plus-Z (images 5881 to 5891)

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Jʼai pris le premier panorama en face sans avoir la caméra montée sur le RCU, et ça ne mʼa pas paru hors de lʼordinaire de faire cela. Cʼest plus facile de travailler avec elle montée; cependant, je nʼai pas trouvé que le poids de la caméra était autant un obstacle à lʼexploitation que les simulations dʼavant vol ont indiqué quʼil serait. Il ne fait aucun doute que dʼavoir le support vous libère pour travailler avec vos mains sur dʼautres tâches. La poignée est adéquate pour faire le travail de pointer la caméra. Je ne pense pas que nous avons pris plusieurs photos par inadvertance tel que les simulations dʼavant vol lʼauraient démontrées. Il semble que, dans toutes les simulations où nous avons empoigné la caméra, nous avons toujours fini par prendre (involontairement ) des photos. Je ne pense pas que cela a été le cas pour cette mission autant plus que nous avons pensé que cela aurait été. Nous allons savoir si un nombre de photos prises est dirigé à des angles bizarres.»]]

[Il y a seulement une photo par inadvertance : AS11-40-5904.]

[Une photo de formation 69-H-666 montre Buzz sʼentraînant avec la caméra Hasselblad tandis que Neil regarde. Comme on peut le voir sur la réflexion de la visière de Buzz, ils font face à la maquette du LM entre les jambes plus-Y et moins-Z. Sur la Lune, lʼendroit serait au nord-est du vaisseau spatial. Une discussion suit à propos du “f-stop” prévu, par rapport à la direction du Soleil 109:30:53.]

[Pendant de nombreuses années après la mission, la NASA nʼa affirmé que Buzz n’eut jamais la caméra et, par conséquent, nʼa pris aucune photo de Neil. En fait, lʼimage 5886 du panorama de Buzz plus-Z montre Neil au MESA. Une longue discussion avec Neil et Buzz à propos de cette photo et à propos de la mauvaise représentation de la NASA de qui a eu la caméra à ce moment est lié ci-dessous.]

[Une discussion approfondie de AS11-40-5886 est liée here.]

110:31:48 Aldrin: Et juste à cet endroit, il y a deux cratères. Celui dont je regarde qui est juste en face de moi maintenant est positionné environ à onze heures du vaisseau spatial (est) environ de 30 à 35 pieds de large. Il y a plusieurs roches et rochers (ce sont des morceaux, qui pourraient être appelés roches ou rochers) dʼune taille de 6 à 8 pouces (brouillage).

Extrait vidéo restaurer 2 minutes 55 seconds ( 3.8 Mo FLV or 4.4 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

[Rupture de communication.]

[À Houston, le commentateur “PAO” dit par erreur que Buzz est en arrière de la jambe moins-Z du vaisseau spatial.]

[Buzz réapparait sur le côté droit de lʼimage TV et sʼarrête au-delà de la jambe à échelon, regardant vers lʼEst.]

110:34:13 Aldrin: Je suis maintenant dans la zone de la jambe moins-Y prenant quelques photos "dʼinspection".

Extrait vidéo restaurer 3 min 08 sec ( 4.1 Mo FLV or 4.7 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

[Rupture de communication.]

[Buzz inspecte le vaisseau spatial conformément à la tâche de sa liste de vérificationdʼaprès le “LM Inspect - Quad I”. La notation “Quad I” réfère à lʼendroit du LM entre la jambe à échelon (plus-Z) et la jambe Sud (moins-Y). Les photos que Buzz prend de cet endroit sont AS11-40-5892 to 5896. Les deux dernières montrent les jambes de Neil.]

[En 1994, Andrew Chaikin mʼa fait remarquer que Neil peut être vu au MESA dans la partie inférieure gauche sur 5894. Un détail montre Neil au MESA. Une version améliorée par Ulli Lotzmann montre que Neil a sa visière de côté abaissée et sa visière dorée relevée.]

[Le point suivant sur la liste de vérification est "Photo Blk Sam Area"(photo de la zone de collecte dʼéchantillon).]

110:35:52 Aldrin: Comment va lʼéchantillonnage en vrac, Neil?
[Buzz entre dans lʼombre du LM en provenance du Sud et se positionne à lʼOuest de lʼéchelle.]
110:35:56 Armstrong: Lʼéchantillonnage en vrac vient dʼêtre scellée. selon la liste de vérification).
[Rupture de communication.]

[Jʼai demandé à Neil si lʼéchantillonnage en vrac est allé directement dans le SRC, ou bien dans le sac en premier.]

[Armstrong - «Nous avions des sacs pour documenter les échantillons dont nous nʼavons pas beaucoup utilisés. Je nʼais pas pris les boîtes loin du MESA avec moi lorsque je faisais de lʼéchantillonnage.»]

[Nous avons regardé les images 101 et 103 dans le catalogue dʼoutils géologiques de Judy Allton, lequel montre les sacs de pesées. Basé sur les commentaires de Neil du compte rendu technique de 1969, lequel est reproduit après la rupture de communication à 110:27:20, jʼai eu lʼimpression que lʼun dʼeux suspendu au MESA pouvait recevoir lʼéchantillon en vrac.]

[Armstrong - «Ouais, je pense que ce genre de chose (dans lʼimage 101) cʼest le genre de chose que nous avons utilisé. Ce nʼest pas moi sur la photo, mais cʼétait quelque chose comme ça.»]

[Jʼai noté que, vers la fin de la collecte dʼéchantillons, Neil semblait se déplacer avec une certaine aisance et a demandé à propos dʼamener du sol dans la pelle.]

[Armstrong - «Cʼétait un processus dans lequel on devait utiliser certains soins, ou vous perdiez lʼéchantillon en transition entre la surface et le dispositif de collecte (le sac). Cʼétait une pelle à tête fixe, assez petite.»]

[Jʼai montré à Neil les images 40 et 41 dans le catalogue dʼoutils géologiques de Judy Allton, chacune montrant une large pelle en forme de boîte. Lʼimage 42 montre cette pelle étant utilisée pendant un entraînement à lʼintérieur dʼun building.]

[Armstrong - «De toute manière, il y a quelque chose qui ne semble pas tout à fait correct, mais je nʼarrive pas a comprendre ce que cʼest. Lʼimage 45 (montrant une petite pelle sur le vol dʼApollo 15) nʼest-ce pas cela. Ouais, je pense que cʼétait celle-ci (Image 40) ou très semblable à cela.»]

[Buzz sʼest déplacé tout prêt de lʼéchelle et reste là pendant la discussion qui suit entre Bruce et Mike. Buzz est sans doute encore à lʼinspection du LM.]

110:36:58 Collins: Houston, Columbia.

110:37:01 McCandless: Columbia, ici Houston. Allez-y. Terminé.

110:37:09 Roger. Aucune marque sur le LM en ce moment-ci. Jʼai vu un petit objet blanc suspect dont les coordonnées sont...

110:37:25 McCandless: Allez-y avec les coordonnées du petit objet blanc.

110:37:28 Collins: Easy (une alternative à Echo plus couramment utilisé en aviation) 0.3, 7.6, mais je (brouillage) et cʼest juste sur le bord sud-ouest dʼun cratère. Je pense quʼils le sauraient sʼils étaient dans un tel endroit. Il semble que leur LM serait incliné vers le haut à degré assez élevé. Cʼest sur le mur sud-ouest du plus petit cratère.

[Le LM est en fait à Juliett 0.65/7.52. Mike décrit un endroit à environ 4.4 kilomètres trop vers le Sud. Il indique dʼun cercle le cratère E.3/7.6 et aussi un à E.8/7.7 sur la copie de vol LAM-2. À gauche du cratère à E.3/7.6, il a écrit 'SW Rim'.]

[À cet instant, Buzz se déplace vers lʼextrémité nord de lʼombre du LM et partiellement dans le soleil, tout en continuant son inspection. Après un court instant, il retourne à lʼombre près de lʼéchelle. Neil est toujours au MESA.]

110:37:58 McCandless: Roger. Noté Echo 0,3 et 7,6. (Longue pause) Columbia, ici Houston. Pendant que je vous parle, LOS va être à 111:19:31; AOS, 112:05:43. Terminé. (Pause) Columbia, ici Houston. Avez-vous noté le temps LOS (et) AOS? Terminé.

Extrait vidéo restaurer 3 minutes 42 seconds ( 4.8 Mo FLV or 5.4 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:39:14 Collins: Négatif, Houston. Vous avez été coupé. Ne prenez pas compte. Je vais les prendre du plan de vol.

110:39:19 McCandless: Roger.“Out”. (Longue pause)

Extrait vidéo restaurer MP4 ( 2 min 13 sec, 18 Mo ). Extrait courtoisie de Colin Mackellar.

[Neil quitte le MESA et rejoint Buzz près de lʼéchelle.]
110:39:56 Aldrin: Le déflecteur dʼéchappement qui est monté sur le “quad” 1 semble être un peu plus plissé (brouillage) sur le “quad” 4.

110:40:12 McCandless: Tu romps à nouveau, Buzz.

[Nʼeut été les communications satisfaisantes entre lʼéquipage et Houston au cours de lʼEVA, ils avaient lʼoption de déployer une grande antenne à bande S en forme de parapluie. Pour Apollo 12 et 14, lʼantenne à bande S a été déployée principalement pour fournir de bons signaux pour la caméra TV couleur. Cependant, parce que le déploiement aurait pris 20 minutes et que les communications étaient acceptables, lʼantenne dʼApollo 11 nʼa jamais été déployée.]

[Armstrong - «Il faut un certain temps pour mettre cette chose en place.»]

[Jones - «Pour12 et 14, il sʼagissait essentiellement dʼune opération de deux hommes pour la mettre en place et lʼaligner.»]

[Armstrong - «Je me souviens que jʼai toujours pratiqué a le faire seul.(Voir photo dʼentraînement 69-H-663.) Est-ce vrai, Buzz? Tu étais toujours à faire quelque chose dʼautre pendant le temps que je jouais avec cela.»]

[Aldrin - «La seule fois où je me souvienne dʼavoir déconner avec cela cʼétait à lʼusine.»]

[Armstrong -«Sauf si nous avions eu un problème, je mʼattendais à faire cela moi-même.»]

[Jones - «Ce que les équipages 12 et 14 ont trouvé cʼétait que lorsque vous tourné la manivelle, elle (antenne) avait tendance à basculer et donc avoir besoin de lʼautre gars pour la retenir.»]

[Armstrong - «Nʼétait-ce pas une caractéristique de la gravité lunaire que cela a fait (un comportement) différent?»]

[Jones - «Je penserais que oui. Merci, je ne savais pas quʼils planifiaient de faire cette opération avec un seul homme.»]

[Armstrong - (Rire) «Elle aurait sans doute basculée.»]

[Aldrin - «Un choix judicieux (de ne pas la déployer)!»]

110:40:18 Aldrin: Je dis que le déflecteur du jet qui est monté sur le “quad” 4 semble être ...la surface de celui-ci semble être plus plissé que celui du “quad” 1. En règle générale, les pièces sous le LM semblent avoir bien tenu le coup à le (brouillage) représentés dans la partie arrière du LM qui diffusera bien mieux les effets thermiques que nous pourrions obtenir ici à lʼavant.

110:40:53 McCandless: Roger. “Out”.

[Buzz se dirige vers le MESA, emmenant le Hasselblad dans la main.]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Je ne pense pas dʼavoir remarqué quelque chose dʼanormal. Je suppose la seule chose que jʼai remarqué cʼest que jʼai noté les déflecteurs de jet. Celui du côté droit en regardant le LM - lequel devrait être le “quad” 1 (en dehors de la fenêtre de Neil) - apparut un peu plus plissé que celui du “quad” 4 (en dehors de la fenêtre de Buzz). Bien sûr, il nʼy a rien avec quoi comparé, parce que je ne les ai jamais vus auparavant. En fait, la première fois que nous les avons vraiment vus a été lorsque nous avons regardé en dehors du Module de Commande et obtenu une assez bonne idée de leurs formes.»]

[Des dommages superficiels à lʼétage de descente résultants des mises à feu des jets des RCS du LM ont été remarqués au cours dʼApollo 9, lequel a volé sur orbite terrestre du 3 au 13 mars 1969. En conséquence à ces dommages, la décision a été prise dʼinstaller des déflecteurs sur Eagle, qui nʼavait pas encore été installé dans son adaptateur au S-IVB. Le LM dʼApollo 10, Snoopy, lequel avait été installé dans son adaptateur en janvier, a volé sans déflecteurs. Une photo dʼApollo 11 AS11-44-6574 montre Eagle sur orbite lunaire avant la descente et les déflecteurs sous les RCS de chaque côté de la cabine sont clairement visibles. Une photo dʼApollo 10 AS10-34-5085 qui est une photo similaire de Snoopy et, même si lʼimage du LM est plus petite et moins distincte, une comparaison minutieuse des deux photos, particulièrement dans la zone à droite de la fenêtre du Commandant, confirme, quʼil nʼy avait pas de déflecteurs sur Snoopy. Enfin, il est clairement indiqué dans le Rapport de Mission dʼApollo 11 que les déflecteurs ont été ajoutés à Eagle. Mes remerciements à Marv Hein pour amener ce petit mystère à mon attention, et à Mike Gentry et Linda Fisk à Johnson de la NASA pour localiser ces images.]

[En août 1996, Frank OʼBrien a porté à mon attention la déclaration qui suit dʼun article par Robert F. Stengel, “Manual Attitude Control of the Lunar Module”, (Manuel du Contrôle dʼAttitude du Module lunaire)lequel a été publié dans le “Journal of Spacecraft and Rockets”, Vol. 7, No. 8, août 1970, pp. 941-947: «Des tests dʼune première version du programme LGC “Lunar Guidance Computer”(Ordinateur de Guidage lunaire) dʼApollo 11 ont découvert un surplus en temps pour les propulseurs RCS lors des simulations dʼatterrissage manuel. Le surplus de propergol des RCS utilisé nʼétait pas réconfortant, mais la principale préoccupation était lʼéchauffement cumulatif de lʼétage de descente, lequel serait provoqué par lʼimpact des mises à feu vers le bas de la tuyère des RCS (+X). Inhiber les jets +X par des petits taux dʼerreurs a été proposé comme solution, cependant, la détérioration de la qualité de manœuvrabilité était inacceptable. Dans les simulations, les pilotes ont été contraints à utiliser un plus grand taux plus souvent, emmenant le retour de lʼutilisation des jets +X. En conséquence, les économies directes étaient imprévisibles. Cʼétait une indication que la qualité de manœuvrabilité était à la base du problème.»]

[Bien que Stengel ne discute pas explicitement des déflecteurs des RCS, ils faisaient probablement partie de la solution.]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «La seule anomalie que jʼai remarquée - et ce nʼétait pas une anomalie- cʼétait que lʼisolation a été thermiquement endommagée et brisée sur lʼentretoise (horizontale)secondaire de la jambe avant.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Ceci est aussi vrai pour lʼarrière, aussi.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Nous nʼavons pas vérifié soigneusement chaque entretoise secondaire, mais les entretoises primaires ne sʼemblaient pas endommagées.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Il y avait de la suie ou du noircissement ou du carbone; je ne sais pas comment vous appelez cela. Au moins, jʼai lʼimpression que cʼétait un dépôt plutôt que juste cuit ou un roussissement de matière.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Nous avons quelques photos des jambes.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «La partie ... Je nʼai rien trouvé dʼétrange à propos de lʼévent (du carburant et comburant de lʼétage de descente). Il nʼa pas semblé y avoir quoi que ce soit déposé sur la surface de lʼun des évents en dessous ou de lʼévent du comburant (et) de lʼévent du carburant au-dessus.»]

[Comme Ed Mitchell mentionne dans son commentaire suivant dʼApollo 14 108:15:49, les équipages ont évacué lʼhélium pressurisé du système de descente. Aucun propulseur hypergolique n’était ventilé, pour éviter la contamination des échantillons, les costumes, ou quoi que ce soit qui serait ramené dans la cabine.]

[Buzz a examiné six évents pour sʼassurer quʼil nʼy a aucune indication de fuite de carburant ou de comburant. Paul Fjeld attire mon attention sur quatre évents pour carburant seulement du moteur de descente sur le bord inférieur de lʼétage de descente à lʼarrière de lʼentretoise plus-Y. Ceux-ci peuvent être vus dans un détail marqué dʼune photo dʼApollo 14, AS14-66-9255. Ce sont les évents du “dessous”. Aussi marqué dans le détail est lʼévent dʼhélium associé aux réservoirs de carburant. Il pointe vers le Nord (plus-Y). Un évent similaire associé aux réservoirs dʼoxygène est à une position similaire relative à lʼentretoise moins-Z, et pointe vers lʼEst. Cet évent peut être vu sur un détail marqué dʼune photo dʼApollo 15, AS15-87-11840. Les deux évents dʼhélium sont “au-dessus”tête vers le haut. Pour compléter, lʼévent pour le disque dʼéclatement du réservoir dʼhélium supercritique est marqué sur la photo dʼApollo 14. Finalement, Fjeld a fourni une photo de Grumman dʼEagle ( 84k ) avec évents de lʼétage de descente encerclé en jaune, incluant deux sur lʼétage de remonté.]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Le dommage de lʼisolation le plus prononcé était sur lʼentretoise plus-Z avant. Il se tient dans une ombre profonde éliminant la possibilité dʼobtenir une bonne photo rapprochée dans cet environnement de noirceur.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Je pense que les meilleures photos que nous avons prises étaient de la jambe moins-Z. »]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Il y avait moins de dégâts que sur les exemples que nous avons vus avant le vol. Seulement les couches extérieures ont été pénétrées.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Dʼaprès ce que jʼai pu voir des sondes, elles ont juste pliées ou cassées à la limite supérieure du point dʼattache. Je nʼai pas observé dʼautres cassures sur elles. Une dʼentre elle - sur la jambe moins-Y - elle se tenait droite vers le haut.»]

[Après quelques pas vers le MESA, Buzz se tourne vers sa droite pour remettre la caméra à Neil.]

110:40:58 Aldrin: Veux-tu prendre quelques photos particulières de la zone dʼéchantillonnage en vrac, Neil?

110:41:07 McCandless: O.K. (Longue pause)

[La liste de vérification de Buzz indique quʼil était censé avoir pris des photos de la zone dʼéchantillonnage “Photo Blk Sam Area” (Photo zone échant. Vrac) mais, parce que Neil a fait lʼéchantillonnage, il laisse entendre à Neil quʼil pourrait faire un meilleur choix de prise de vue. Neil se déplace vers Buzz. Buzz a le dos tourné vers nous qui bloque la vue de lʼéchange de la caméra.]

[Au moment où Buzz se déplace vers notre gauche, nous voyons Neil tenir la caméra dans sa main, prenant probablement quatre photos de la plaque. Notez que Neil tient la caméra au centre de la coupole pour obtenir un cliché net de la plaque. Syd Buxton a fourni une version nettoyée quʼil a trouvé sur le site MFSC une reproduction N&B de la plaque]

[Armstrong - «Nous avons dû deviner les ouvertures, alors jʼai pris plusieurs ouvertures différentes pour essayer de prendre la plaque.»]

[Jones - «Et ce sont les images 5897, 5898, 5899, et 5900.»]

[Colin Mackellar a fourni un clip vidéo MP4 restaurer (2 min 13 sec, 18 Mo), accompagné avec détail (2 min 13 sec, 17 Mo) montrant lʼactivité de lʼéquipage près de lʼéchelle. Buzz a tenu la caméra dans sa main.]

[Buzz sʼarrête avant dʼarriver au MESA.]

110:41:25 Aldrin: Et, Houston, ici Buzz. (en regardant sur le dessus de son RCU) Jʼindique 3,78 lb/in²; 63 pour cent (oxygène); pas de drapeaux; (brouillage, possiblement “refroidissement”) adéquat; léger réchauffement des doigts. (Longue pause)
[Le collaborateur au Journal Bill Wood a fourni un Polaroid pris à Goldstone à environ au moment où Buzz dit “ doigts”, ce qui est approximativement 110:41:48.]

[Buzz se déplace hors du champ de vision de la TV vers la gauche.]

Extrait vidéo restaurer 3 min 22 sec ( 4.4 Mo FLV ou 4.9 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:42:01 Armstrong: Roger. Et Neil a 66 pour cent O2, pas de drapeaux, refroidissement minimum, et la pression de la combinaison est 3,82.

110:42:14 McCandless: Houston. Roger. “Out”. (Longue pause)

[Tel quʼindiqué à la Figure 3-15 ( 164 k ) du Rapport Scientifique Préliminaire, Neil prend quelques photos de la zone dʼéchantillonnage en vrac à partir de sa position actuelle. Les deux photos sont AS11-40-5901 et 5902, lesquelles peuvent être combinées en mini-panorama ( 1.1 Mo ). La seconde photo du haut montre Buzz au-delà de la jambe plus-Y. Notez les traces de saletés sur ses genoux. Neil se déplace vers le MESA.]

[[Une erreur dans la transcription brute pour les deux prochaines minutes au plus de la mission peut avoir contribuée à la confusion quant à savoir si oui ou non, Buzz a pris des photos pendant lʼEVA.

[Neil sʼarrête au MESA et, au commencement de la prochaine transmission de Bruce, il prend AS11-40-5903, une photo de Buzz des pieds à la tête qui est sans aucun doute la meilleure photo connue de tout Apollo. Buzz a son bras gauche levé et probablement lit sa liste de vérification cousue sur le couvercle de son gant, tel que montré dans ce détail. Voir aussi, une photo dʼavant vol du gant gauche de Buzz, S69-38937. Notez les marques de saleté sur les genoux de Buzz. Notez, aussi, quʼil bouge son pied droit vers lʼavant et il fait voler de la poussière comme il se déplace. Le reflet de Neil peut être vu dans la visière de Buzz et le collaborateur au Journal Markus Mehring a produit une épreuve agrandie corrigée. «Jʼai numérisé la plus grande et la meilleure copie dont je possédais, enlevé lʼinclinaison dʼenviron 5 degrés que lʼoriginal avait relatif à lʼhorizon, je lʼai reflétée, et ajuster les couleurs de manière à se débarrasser de la teinte or de la visière, et re projeté à plat de manière à éliminer le plus possible lʼapparence sphérique acceptable - en plus des frottis sur les bords, ce qui est impossible à éviter.» En examinant 5903, je note que Neil était beaucoup plus près de la coupole plus-Y que lorsque quʼil a pris 5901 et 5902,comme il est indiqué à la Figure 3-15 ( 196 k ) du Rapport Scientifique Préliminaire.]

[Tout en étudiant la copie 5903 qui orne la page couverture de lʼédition NASA SP-350 originale, "Apollo Expeditions to the Moon- Les Expéditions dʼApollo sur la Lune", le collaborateur au Journal Joonas Helminen a remarqué quʼil nʼy avait aucun signe de lʼantenne du OPS. Une discussion plus élaborée est liée ici.]

[Après avoir pris 5903, Neil se tourne vers le MESA, peut-être en enlevant le Hasselblad du support de son RCU comme il le fait. Ensuite, il dépose probablement la caméra sur le MESA.

110:42:39 McCandless: Buzz, ici Houston. Avez-vous déjà retiré la caméra de rapprochement du MESA? Terminé.
[Buzz revient dans le champ de vision et rejoint Neil au MESA.]
110:42:50 Aldrin: Négatif. Merci. (Longue pause)
[Cʼest la “Apollo Lunar Surface Close-up Camera” (ALSCC)- Caméra de Rapprochement de la Surface Lunaire dʼApollo. Lire la discussion qui sʼen suit à 110:27:20. La photo ci-jointe (courtoisie Ken Glover), montre une version de la caméra Gold (en bas à gauche) en montre à la “National Air and Space Museum” ainsi que les costumes que Neil et Buzz ont revêtus sur la Lune.]

[Armstrong - «La caméra Gold sʼest ajoutée très tard. Cʼétait un agacement. Ce nʼétait pas que lʼéquipage nʼétait pas flexible ou quoi que ce soit. Mais, au cours des années précédentes et dʼautres vols, nos records nous ont dit que, lorsque nous avons ajouté des expériences ou directives très tard - sans avoir la chance de savoir comment ils interagissent avec dʼautres événements dans une cédule - nous nous sommes trouvés inévitablement en difficulté dans le vol à la suite de ces ajouts. Donc, nous avons accru une réticence naturelle dʼaccepter des items additionnels tard dans la joute.»]

[Aldrin - «Ils disent quʼils veulent cette chose maintenant, avant que nous déployions lʼEASEP?»]

[Armstrong - «Ouais. Je suis sûr que Tommy les poussait à lʼarrière chambre.»]

110:43:18 Aldrin: (Brouillage) pris le panorama (brouillage).
[Ici, Buzz peut suggérer que Neil reste au MESA et décharge la caméra dʼapproche pendant que lui, Buzz, prend la Hasselblad et débute un panorama dʼun endroit au nord du vaisseau spatial, dʼaprès la liste de vérification.]
110:43:20 Armstrong: O.K. (Pause) tu l’a?
[«lʼa» doit être la Hasselblad.]
110:43:33 Aldrin: O.K, je l’ai. (Longue pause)

Extrait vidéo ( 30 sec; 1.4 Mo )

[Lorsque Buzz a pris la caméra Hasselblad - soit directement de Neil ou bien en la prenant du MESA où Neil peut lʼavoir laissé dʼaprès sa liste de vérification sur sa manchette - il a pris accidentellement une photo. Cette photo est AS11-40-5904.]

[Sur lʼenregistrement du 16-mm nous voyons lʼombre de Buzz comme il sʼéloigne du MESA et il est clair quʼil a la Hasselblad à cet instant.]

[Pendant la revue de la mission en 1991, nous nʼavons pas réalisé que lʼéchange de cette caméra a eu lieu et, bien, nous nous sommes trompés. À tort, nous avons conclu que Buzz nʼe prit aucune photo après AS11-40-5896.]

[Aldrin - «Pour tous les panoramas que je devais faire et peut-être celui que je faisais ici, il y a quelques sacrées photos qui indiquent que plusieurs ont été prises.»]

[Nous avons reconnu que les images AS11-40-5905 à 5916 constituent le panorama pris au nord du vaisseau spatial, mais, ne réalisant pas que Buzz avait pris possession de la caméra, nous avons décidé que la caméra a mal fonctionné après 5904 et que le panorama a été pris par Neil après quʼil eu finit avec la caméra Gold. Une analyse plus approfondie du dialogue et de la bande vidéo indique clairement que Buzz a pris le panorama nord et un certain nombre de photos subséquentes.]

[Buzz sʼéloigne du MESA et pendant la prochaine transmission, il se tient près de la jambe nord, possiblement en train de fixer la Hasselblad sur le support de son RCU.]

Panorama de Buzz Plus-Y

(images 5905 à 5916)

110:43:50 Aldrin: Houston, comment notre calendrier dʼactivités semble aller?

110:43:55 McCandless: Roger. Il semble que vous êtes en arrière dʼune demie heure sur celui-ci. Nous travaillons sur les consommables. Terminé.

110:44:03 Aldrin: Très bien. (Longue pause)

[Neil retire la caméra Gold du MESA et prend sa première photo entre le MESA et la coupole nord (plus-Y). Ensuite il se déplace vers le nord-est. Cette séquence représente une légère différence de la liste de vérification dans laquelle Buzz devait décharger le ALSCC avant de prendre son second panorama.]

[La dernière image du panorama plus-Y de Buzz, AS11-40-5916, de Buzz

[Lʼintervalle entre le moment que Neil débute sa première photo à partir de la caméra Gold et le temps quʼil débute la seconde est dʼenviron 25 secondes. En tout, Neil a pris 17 photos - actuellement chacune dʼelles en couple stéréoscopique.]

110:44:45 McCandless: Neil et Buzz, ici Houston. Pour clarifier ma dernière (transmission), vos consommables sont très suffisants à ce point. Le 30 minutes de référence était par rapport au calendrier dʼactivité nominale. Terminé.

110:45:03 Aldrin: Roger. Je comprends cela.

[Rupture de communication.]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «La caméra a bien fonctionné. Nous nʼavons eu aucun problème avec celle-ci cependant, elle était difficile à opérer. Jʼai trouvé que lʼangle avec lequel jʼai dû mettre ma main sur la poignée pour tirer le (déclencheur) et la force quʼil a fallu était excessive...Jʼai trouvé que ma main se fatiguait très vite en prenant des photos avec cette caméra. Cela émoussait ma prise.»] [Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Diriez-vous que lʼangle était trop horizontal?»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Oui.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Tu aurais souhaité quʼil y eu une pente vers toi.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Oui. Cela demandait que le poignet soit dressé vers le bas.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Lʼouverture initiale ou le déploiement de celle-ci sʼest bien déroulée. Lʼextension de la poignée et lʼouverture du boitier ont été très bien conçus. Séparant le couvercle, lʼenlevant, couper le film, et retirer la cassette sʼest bien déroulé. Je pense que la partie majeure pour la réingénierie pourrait être juste un changement dʼangle de la poignée. Nous pourrions avoir à ajouter une charnière ou quelque chose comme ça à celle-ci. Quʼen est-il de la hauteur de la poignée? Ce ne serait probablement pas trop mal.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Je pense que cʼétait probablement raisonnable. Lʼautre problème que nous avons eu avec la caméra est quʼelle tombait tout le temps. Je pense quʼil en résultait un peu de difficulté à figurer la verticale environnante.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Oui.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Vous deviez la déposer et penser quʼelle était de niveau, mais apparemment elle ne lʼétait pas parce que, à un autre moment que vous regardiez, elle avait basculée sur le côté. Ou vous la cogniez par inadvertance pendant que vous regardiez quelque part ailleurs et vous la renversiez. Je lʼai ramassée à trois différentes occasions de la surface et cʼest un effort énorme de se pencher à la surface pour ramasser cette chose.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Comment as-tu fait cela? En descendant sur le genou?»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «À une occasion je lʼai eue à genou, une autre fois avec des pincettes, et la dernière fois jʼai eu quelque chose dʼautre dans ma main comme une pelle ou quelque chose avec lequel jʼai pu me pencher et lʼattraper. En général, il y avait maintes occasions que je voulais mʼapprocher de la surface pour une raison ou une autre. Je voulais avoir ma main sur la surface pour ramasser quelque chose. Cʼétait une chose qui nous restreignait plus que nous le voulions. Nous nʼavions pas lʼautorisation complète pour mettre nos genoux sur la surface chaque fois que nous voulions. Nous avons pensé que la combinaison était certifiée pour faire cela dans une situation dʼurgence, mais ce nʼétait pas prévu comme un mode de fonctionnement normal.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Nous ne nous sommes pas laissé reposer sur nos genoux plusieurs fois pour mettre nos mains sur la surface. Maintenant je pense que cʼest une chose qui devrait être faite dʼavantage pour les vols futurs. Nous devrions certifier ce costume afin que vous puissiez vous abaisser sur vos genoux, et nous pourrions être capables de faire des choses sur la surface avec nos mains. Qui fera de notre temps un peu plus productif, et nous serons moins préoccupés à propos de petite chose qui arrive par inadvertance.»]

[Aldrin, compte rendu technique 1969 - «Maintenant nous pouvons dire que nous avons la confiance de savoir que nous pouvons nous relever de la surface. Vous pouvez peut-être utiliser votre main dans tout cela. La chose qui ma dʼécouragée était la nature poudreuse de la surface et la façon quʼelle adhérait à tout. Je nʼai pas vu le besoin réel de mʼagenouiller. Je nʼavais aucune inquiétude de faire cela. Mais je suis dʼaccord. Je pense que nous avons besoin de quelque chose sur le costume pour le certifier pour faire cela, et puis nous devons aller de lʼavant et faire cela. Si ce nʼest pas le cas, sʼil exige de regarder les costumes que nous avons ramené et dire quʼils sont certifiés pour sʼagenouiller, alors nous devons faire cela.»]

[Armstrong, compte rendu technique 1969 - «Si vous avez une prise sur quelque chose comme une pelle, ou un bâton pour vous tenir, alors il nʼy a pas du tout de problème pour se relever. Vous pouvez complètement vous pencher et juste pousser de la main et vous vous soulevez tout droit. Cʼétait facile la fois que je lʼai fait avec la pelle et ma main. Cʼest une chose que nous nʼavons pas fait beaucoup dans nos simulations, et cela aiderait, je pense. .»] [Les astronautes sur les missions suivantes ont trouvé que, sʼils tombaient, ils pourraient se lever assez facilement en se positionnant sur leurs mains et genoux et puis en poussant vers lʼarrière avec leurs mains jusquʼà ce que le centre de leur masse a pivoté au-dessus de leurs pieds, au point tel quʼils pouvaient se tenir avec lʼaide de la pression interne de leur costume.]

Extrait vidéo restaurer 3 min 24 sec ( 4.3 Mo FLV or 5.0 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:46:36 Armstrong: (Toujours au nord-est du LM, prenant une pause de la prise de photos de rapprochement et lʼaccomplissement des items de “Lʼinspection du LM” sur sa liste de vérification) je ne signale aucune anomalie sur le LM. Les “quads” semblent être en bon état. Les entretoises primaires et secondaires sont en bon état. Les antennes sont toutes en place. Il nʼy a aucun signe de problème sous le LM ne soit en raison des gaz dʼéchappement du moteur ou de versement quelconque.

Extrait RealVideo ( 3 min 24 sec )

110:47:17 McCandless: Roger. “Out”.

[Après avoir terminé le panorama plus-Y, Buzz va prendre quelques photos du vaisseau spatial. Cependant, au cours de la revue de mission en 1991, nous pensions que cʼétait Neil qui a pris ces photos, une conclusion influencée en partie par une déclaration de Neil à 110:46:36 et dʼautres qui ont suivis.]
110:47:18 Aldrin: Cʼest très surprenant, le manque surprenant de pénétration de toutes les quatre coupoles. Je dirais que si nous devions essayer de déterminer à quel point en dessous de la surface ils auraient pénétré, vous mesureriez deux ou trois pouces (de profondeur), dirais-tu cela, Neil?

110:47:37 Armstrong: Tout au plus, oui. La jambe-Y est probablement moins que cela. (Longue Pause)

[Buzz revient près de la jambe plus-Y (Nord) du LM et prend AS11-40-5917 et 5918, lesquelles sont chacune des gros plans de la coupole plus-Y. Le collaborateur au Journal Ken MacTaggart a remarqué que lʼapparence- forme dʼempreinte triangulaire sur la coupole dans 5917 peut être également vu dans le portrait pleine grandeur de Buzz prit par Neil, AS11-40-5903. Dans 5903, “lʼempreinte” ressemble plus à des marques laissées par un câble ou une sangle.]
110:47:55 Collins: (Brouillage) (pause)

Extrait vidéo restaurer 4 min 00 sec ( 5.1 Mo FLV or 4.8 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:48:05 Aldrin: (Allant vers lʼEst de la jambe) je vais prendre une photo de la jambe plus-Y pris près de lʼétage de descente, et je pense que nous allons être en mesure de mieux voir ce que les effets thermiques sont. Cela me semble très minime. (Longue Pause, puis se retournant pour regarder sous le vaisseau spatial) il y a une photo de prise (pause) de lʼarrière gauche du vaisseau spatial regardant la jupe de lʼétage de descente, cela montre un léger noircissement à la couleur du sol, une quantité assez faible de rayonnement ou de fissure ou dʼérosion de la surface. Pendant la descente, chacun de nous avons remarqué que nous pourrions voir une grande quantité de particules de poussière fine se déplacée. (Pause) Cela a été rapporté dʼavance que nous pourrions probablement voir le dégagement gazeux sur la surface après lʼarrêt du moteur proprement dit, mais comme je me rappelle, je nʼai pas pu vérifier cela. (Longue Pause)

[AS11-40-5919 est une photo de la jambe plus-Y et, 5920 est une photo de la jambe à lʼest. Image 5921 est une photo de lʼétage de descente tandis que 5922 montre le groupe des moteurs vernier entre plus-Y et moins-Z. Buzz sʼest déplacé hors du champ de vision de la TV vers la gauche.]
110:50:26 Aldrin: Juste un trop grand angle, Neil.

110:50:34 Armstrong: Ouais. Je pense que tu as raison. (Longue pause)

[L’idée était de braquer la caméra en direction de la Terre et Buzz n’est pas sûr qu’il soit possible de le faire. Certes, avec la Terre presque au-dessus, Buzz a dû enlever la caméra du support RCU et puis soit deviner de pointer ou bien, de se pencher assez vers l’arrière qu’il pourrait tenir la caméra au-dessus de sa tête et de viser comme cela. En raison de la rigidité de la combinaison, c’était très difficile de beaucoup se pencher vers l’arrière. Un aspect troublant de ces photos est le fait que, pendant la revue de mission en 1991, Neil a dit que c’est lui qui a pris les photos de la Terre. Une explication possible de ce mémoire est que Buzz a enlever la caméra, décider qu’il ne pouvait pas prendre les photos, et puis Neil a pris la caméra pour un instant et pris les images AS11-40-5923 et 5924, et puis redonner la caméra à Buzz. Une autre possibilité est que Neil s’est trompé d’avoir pris les photos de la Terre pendant l’EVA. Une est certaine, après l’EVA à environ 112:20, il a pris des photos de la Terre à travers la fenêtre de rendez-vous du haut – ces photos sont AS11-37-5506 à 5509 - et, vingt ans après les faits, il a pu avoir les souvenirs mêlés. Après avoir lu l’esquisse de la discussion en 1995, Neil a dit quʼil n’avait plus rien à ajouter à la solution de ce mystère anodin.]

[Sur les images de la Terre, l’Australie est en plein soleil sur la gauche. Comparez ces images avec une Vue de nuit étoilée de la Terre à partir de la base «Tranquility» à 110:51.]

[Juste avant la prochaine transmission de Buzz, un astronaute arrive en vue près du pied d’atterrissage Est. L’image est floue, mais il semble que c’est Neil, toujours en possession de la caméra de gros plan. Cet astronaute sort du champ de vision de la TV après quelques secondes et puis, après encore quelques secondes, un astronaute – cette fois probablement Buzz – apparait dans le champ de vision.]

110:51:29 Aldrin: Aldrin: Nous sommes de retour à la jambe moins-Z maintenant. (La) paire stéréo que nous prenons (du) pied va (brouillage) très peu de force d’impact que nous avons eue. (Longue pause)

110:52:00 Aldrin: Et, Neil, si tu vas prendre la caméra (comme indiqué sur la liste de vérification de Neil), je vais ...

110:52:03 Armstrong: O.K.

110:52:03 Aldrin: ... il faut que je travaille à la baie SEQ (Scientific Equipment/Équipement Scientifique).

110:52:05 Armstrong: O.K.

[AS11-40-5925 et 5926 sont des photos de la jambe moins-Z et du pied. Buzz a pris une photo, puis a bougé vers sa gauche et en a pris un autre pour donner l’effet stéréo. D’autres équipages utiliseront cette technique à plusieurs reprises au cours de la documentation d’échantillonnage géologique avant le ramassage.]

[La Baie SEQ dans le LM Quad II détient l’EASEP (Early Apollo Scientific Experiment Package/Caisson Primaire d’Expérience Scientifique d’Apollo¹).](¹ Traduction libre par l’auteur.)

[Photo d’entraînement S69-18994 montrant l’astronaute Don Lind pendant un essai de déploiement le 21 janvier 1969.]

110:52:07 McCandless: Columbia. Columbia. Ici Houston.

110:52:08 Aldrin: Houston, je remarque cela...(Écoute)

110:52:16 McCandless: Allez-y, Buzz.

[À ce stade de l’enregistrement TV, nous pouvons voir Buzz remettre la caméra Hasselblad à Neil, qui vient de revenir dans l’image TV. La prochaine tâche pour Buzz est de décharger l'EASEP (Early Apollo Scientific Experiment Package) pendant que Neil prend des photos pour documenter le déchargement.]
Extrait vidéo restaurer 0 min 37 sec ( 0.8 Mo FLV or 1.1 Mo AVI). Peu nécessiter VLC pour lecture.

110:52:20 Aldrin: (Pour Neil, qui a encore la caméra Gold) essayant d’obtenir des photos rapprochées (voulant dire des photos de la caméra Gold) de cette roche. (Pour McCandless) Je disais donc, Houston (brouillage) arrêter et prendre une photo ou quelque chose et souhaitez commencer à vous déplacer sur le côté, il y a une tendance à commencer a le faire avec des sauts graduels de côté jusqu’à ce que vous commenciez à avoir l’élan.

110:52:47 McCandless: Roger.

[Comme l’a noté le collaborateur au Journal Markus Mehring, à la fin de la transmission de Buzz, on le voit travailler à la base de la Baie SEQ et jeter quelque chose à sa droite, laquelle tombe près de la jambe d’atterrissage moins-Z (est), comme on peut le voir dans un détail de AS11-40-5927. Le collaborateur au Journal Paul Fjeld écrit que l’objet qui a été jeté est «une mince pellicule de “Kapton” de 5-mil (0.005 pouce ou 0.127 mm), avec deux petites poignées qui couvraient les bandes de déploiement de la porte. Sur 5927, vous pouvez voir la bande sortie de la structure de la baie SEQ près de la jambe d’atterrissage-Z.»]

[«Il y avait une pellicule semblable de 5-mil qui couvrait l’antenne à bande-S déployable dans le “quad” 1. Les nouvelles numérisations des magazines S (à partir du film original de 2004) montrent très bien le détail de l’installation du “quad” 1. (Voir le détail marqué à partir de 5864 fait par le collaborateur au Journal Thomas Schwagmeier.) Vous pouvez voir une seule poignée sur la partie du bas à gauche du “quad” à proximité de l’écran de serrure d’abaissement (petit rectangle blanc) et je peux même me convaincre que je peux voir des petits “ doigts” qui retiennent la couverture dessus (avec du ruban qui les retiennent ). L’astronaute a tiré d’un coup sec la poignée laissant voir les cordons de velcro de déploiement à l’intérieur lesquels extraits les deux “Goupilles de Déclenchement d’Antenne/Antenna Release Pins”, et nous pouvons lire maintenant l’étiquette grâce au bon travail de Kipp. J’ai refait la couverture du LM-13 au “Cradle Museum” après que j’ai vu ces photos (merci Kipp!).»]

Page d'Accueil du Journal Déploiement de lʼEASEP et Fermeture